Des “jobs dating” permettent-ils vraiment de devenir prof en seulement 30 minutes ?

Lorsque des candidats sont retenus, leur intégration n’est pas encore complète. Dans l’académie de Créteil, on veille à ce que les contractuels qui seront en poste à la rentrée potentiellement autorisée “la dernière semaine d’août à leur prix de fonction”. L’occasion de découvrir leur futur établissement, mais aussi de dispenser du temps à l’assimilation des règles déontologiques ou de neutralité. Est aussi prévu un temps plus axé sur la pédagogie, “sur la manière de conduire une classe”et pour faire plus ample connaissance de ses collègues.

À Amiens, on met en avant un parcours d’accueil des personnels contractuels, avec une formation de 6 heures obligatoire pour tous. “Quand le prof contractuel arrive dans l’établissement, un enseignant référent est nommé avec lui”, pas nécessairement dans la même discipline, nous expliquons-t-on. Un autre professeur sera également désigné pour assurer une forme de tutorat. Enseignant dans la même discipline, il aura pour mission de proposer un soutien sur le plan pédagogique. Qu’il s’agisse de réfléchir à la façon d’aborder certains aspects du cours ou de réfléchir à des évaluations.

D’une académie à l’autre, les contractuels nouvellement recrutés ne bénéficient jamais de plus d’une semaine d’accompagnement avant un prix de fonctions. Si cette durée peut apparaître très courte d’un point de vue extérieur, les représentants des académies d’Amiens et Créteil mettent en avant un accompagnement en cours d’année et mettent sur les no renvec aux ent les a renve force ent les la dens profession. “Notre priorité, c’est de fidéliser les enseignants contractuels, de les arriver à passer le concours”, insiste-t-on à Créteil. De quoi réduire les besoins futurs et faire progresser la qualité des enseignements, “puisque cela vient récompenser une montée en compétence”.

Si le principe des “jobs dating” dans l’Éducation nationale continue de cliver, il convient de souligner que certaines présentations de ces dispositifs se sont révélées caricaturales. Les entretiens d’une trentaine de minutes ne constituent qu’une partie du processus de recrutement, ce dernier s’achève pour les personnes retenues par une phase de formation et d’accompagnement avant leur prix de poste. Reste à savoir si ces méthodes de recrutement d’un nouveau genre permettant de palier le déficit majeur d’attractivité dont souffre la profession d’enseignant, à cause (entre autres) des niveaux de rémunération encore faibles.

Leave a Comment