Mickaël fait le tour de Basse-Normandie à vélo… d’une seule traite !

Mickaël Houtteville, que l’on voit ici au passage à Barfleur jeudi matin, a parcouru 860 kilomètres en 39 heures, sans dormir. Sur Strava, sa « trace » GPS a fait le buzz ! (©DR)

Le Calvadosien Mickaël Houttevillebien connu dans le milieu du cyclisme manchoisun fils réussi pari de cheminement la Basse Normandie fr vélo fr longeant la côté et les frontière limites limite. Voici, en chiffresles contours de fils exploiter l’athlétisme et mental.

860 kilomètres

Certains se lancent dans des Défis pour défendre une cause ous récolteur de fonds. Pas besoin de trouver un prétexte pour Mickaël Houtteville qui avait juste envie de se depasser en réalisant la prouesse de « dessiner » à vélo la cartes de la Basse Normandie.

Son commentaire :

« J’avais déjà fait le tour de la Manche (420 km) ou le tour du Calvados. J’allais partir pour un tour de l’Orne et je me suis décidé à faire le tour de Basse-Normandie. J’aime pousser toujours un peu plus loin. »

39h30

Parti à minuit de Saon (Calvados) dans la nuit de ce du mardi 24 au mercredi 25 mai 2022l’ancien coureur du VC Saint-Lô-Pont-Hébert un fils bouclé perriple ce jeudi 26 mai après-midisoit 39 h 30 plus tard, dont 33 heures passées sur le vélo, à la moyenne plus qu’honorable de 26km/h. Petite précision importante : ce père de famille de 45 ans n / A pas dormi la moindre seconde !

Son commentaire :

« C’était long par moments… Par bonheur, j’ai croisé deux cyclistes entre Cosqueville et Barfleur. On a disccuté et ce sont les 15 kilomètres qui sont passés le plus vite ! Le plus dur, c’était la nuit. Il fallait lutter contre le sommeil. Mais, c’est aussi ce que je cherchais en faisant ça. J’ai retrouvé des sensations que j’avais connues en faisant le Raid de l’Archange (un trail de 300 km). C’est ça qui me plaît : voir jusqu’où le corps est capable d’aller. Et le corps humain est quand même fou car il s’adapte à chaque condition ! Parfois, il y avait aussi des bouts de routes interminables, rectilignes, monotones, vent de face, comme sur la touristique du côté de Barneville-Carteret. Les kilomètres ne défilent pas et tu pètes les plombs ! »

6 905 mètres

Mickaël Houtteville, mécanicien verser l’équipe professionnelle Groupama-FDJun cumulé un total de 6 905 mètres de dénivelé positif.

Son commentaire :

Vidéos : en ce moment sur Actu

« C’est tout sauf plat la Normandie ! Et puis, les difficultés sont concentrées en certains endroits. Dans la Hague, jeudi matin, avec déjà 700 bornes au compteur, j’étais cramé. Au moindre talus, j’en avais plein les pattes. »

2 crevaisons

Deux crevaisons sont venues le freiner dans sa progression. L’une à Honfleurà 4 heures du matin, en roulant sur des… coquilles de mouleset l’autre du coté de Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Son commentaire :

« Quand tu te retrouves à réparer ta roue en pleine nuit, tu te demandes vraiment ce que tu fous là ! J’ai songé à l’abandon d’un quart de seconde. Et je suis reparti… »

16 462 calories

D’après fils compte Stravail a brûlé plus de 16 000 calories en route. Il en a aussi ingurgité un paquet en avalant 3 flans, 7 bananes, 25 pâtes de fruits, 10 pâtes d’amande et une trentaine de gels énergétiques. Son père, qui assurait sa logistiquelui a également préparé des plats de riz avec une omelette lors de trois pauses ravitaillement.

Commentaire:

« Je suis arrêté dans des boulangeries ou des épiceries pour trouver des choses à manger et remplir une vingtaine de bidons. La digestion était parfois compliquée. Les gels, ça tourne le bide ! À l’arrivée, j’avais une grosse envie de manger… mais mon corps n’en voulait pas, il n’avait pas le courage ! J’ai pris une toute petite part de lasagnes… »

13 heures

Arrivé jeudi à 15 h 30, notre champion s’est couché à 18 h 30 et s’est réveillé le lendemain à 7 h 30. Là encore, c’est d’une traite qu’il a fait sa nuit de 13 heures.

Son commentaire :

« A l’arrivée, il y avait mon père, ma femme et mes enfants pour m’accueillir. Sur le coup, tu es content, tu es soulage… Puis tu es vite rattrapé par la fatigue qui te tombe dessus. J’ai failli m’endormir sur place avant même d’avoir terminé ma bière ! Là, on va bien se reposer avant de penser à un autre défi… »

.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Presse de la Manche dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Leave a Comment