le géant lance une plateforme de recherche d’emploi.

Quand la technologie de recherche de l’entreprise de Mountain View se met au service de la recherche d’emploi, ça nous donne Google for Jobs. Présentée pendant la conférence annuelle du géant, cette plateforme sera d’abord produite aux États-Unis.

Elle accueillera tous les types d’offres. Pour tous les niveaux et tous les secteurs. Google utilisera aussi ses technologies de machine learning et d’intelligence artificielle pour analyser l’utilisation de sa plateforme et comprendre comment mieux classer et proposer des offres à ses utilisateurs.

Dans la même catégorie

Le ciblage contextuel réconcilie les consommateurs avec la publicité

Présentée au Google I/O par Sundar Pichai, le PDG de la firme, ce dernier a expliqué que « 46 % des employeurs américains déclarent faire face à une pénurie de talents et rencontrent des problèmes pour trouver des candidats à leurs côtés ». De l’autre côté, les demandeurs d’emploi ont un périmètre de recherche peu étendu. (…) Nous voulons mieux connecter les employeurs avec leurs futurs employés à travers une nouvelle initiative : Google for Jobs. »

Google pour l'emploi

Le moteur de recherche aura différentes fonctionnalités pour aider à trouver la bonne offre d’emploi. L’utilisateur pourra par exemple filtrer en fonction du lieu de travail, du titre, de la catégorie, de la date de publication de l’offre, ou du temps de travail proposé.

Grâce à l’intelligence algorithmique de Google, en tapent le mot-clé ‘retail’ le moteur proposant des postes de ‘commis de magasin’ ou ‘manager de point de vente’. Ces éléments pourraient remonté seulement si l’employeur a bien rédigé son offre.

Avec Google for Jobs, le géant vient se mettre en frontal avec les plateformes que sont Indeed, ou même Pôle Emploi (quand il arrivera en France). Si LinkedIn propose des offres, elles sont réservées à des candidats ayant fait un certain parcours scolaire. De son côté, Facebook a lancé des offres d’emploi pour les pages depuis quelques semaines.

La source.

Leave a Comment