La montre intelligente pour enfants décolle des roues d’entraînement avec un nouveau package IoT – IoT World Today

La startup technologique basée à Singapour myFirst dit qu’elle est passée d’une entreprise d’électronique pour enfants à une entreprise de technologie avec son premier smartphone portable, le myFirst Fone R1, et bien que l’appareil basé sur une montre-bracelet ait certainement été un pas en avant par rapport aux gros appareils photo numériques que la société a d’abord vendus , le Fone avait encore du chemin à faire sur le plan de la connectivité, nécessitant l’achat séparé de cartes SIM.

Le myFirst Fone de deuxième génération récemment sorti, le R1, c’est une autre histoire. Il est prêt à être connecté dès sa sortie de l’emballage, grâce à un nouveau système IoT basé sur celui d’Ericsson Accélérateur IdO plate-forme et PCCW Global Connecter la console IdO un service.

Les cartes SIM préinstallées des R1 peuvent être activées en scannant simplement un code QR, ce qui permet à l’appareil d’accéder au service 4G de PCCW presque partout dans le monde sans avoir à échanger contre une carte SIM locale, selon PCCW, un fournisseur international de télécommunications.

Crédit : myFirst

Le R1s est conçu pour les enfants de 6 à 12 ans et offre une multitude de nouvelles fonctionnalités non disponibles sur son prédécesseur. Bon nombre de ces améliorations rassureront assurément les parents. Parmi eux se trouve une fonction SOS à une touche qui envoie des signaux de détresse via un bouton SOS intégré. Une fois activée, la montre envoie aux parents une alerte de localisation et un enregistrement audio de 30 secondes des sons environnants.

Le portable comprend également un moniteur de fréquence cardiaque qui indique à l’enfant de faire une pause si sa fréquence cardiaque dépasse un seuil défini par les parents, un “mode classe” qui empêche l’enfant de jouer avec pendant les heures de classe et un suivi GPS en temps réel. et le géofencing. Un moniteur d’activité est conçu pour l’activité en attribuant des badges lorsque des objectifs personnalisés sont atteints, et les parents peuvent définir des alarmes avec des messages vocaux pour rappeler aux enfants des tâches spécifiques, comme rendre des livres de bibliothèque ou sortir les poubelles.

Les clients myFirst paient des frais d’abonnement mensuels fixes, et non pour leur utilisation de données. L’entreprise peut suivre l’utilisation grâce aux fonctionnalités de surveillance d’IoT Accelerator, et si un client semble utiliser l’appareil de manière incorrecte, en parcourant par exemple les données qui lui sont attribuées, MyFirst peut le déconnecter, explique Ericsson.

Jusqu’à présent, il est trop tôt pour dire quel sera le succès de l’adoption de la technologie IoT cellulaire par myFirst, mais à en juger par le déploiement des R1, les consommateurs l’approuvent. Les 3 000 premières unités sont déjà vendues et des plans sont en cours pour s’étendre de Singapour à la Malaisie, la Thaïlande, Hong Kong et d’autres pays grâce au réseau de PCCW.

« Avant, nous ne vendions que du matériel. Maintenant, nous vendons des abonnements et nous développons à l’international », a déclaré le PDG de myFirst, G. Jay Yong. “Nous sommes convaincus que nous pouvons obtenir de nombreux abonnés dans différents pays, car pour de nombreux parents, ce n’est pas une question de coût, mais plutôt de commodité, de connectivité et d’une expérience sans tracas.”

Leave a Comment