Les « jobs hybrides », ces emplois multi-facettes qui séduisent les recruteurs

Vous pensez que pour être employable, vous devez devenir un spécialiste absolu dans un domaine bien précis ? Vous avez tout faux ! L’avenir professionnel appartient désormais à la touche-à-tout qui maîtrise plusieurs métiers à la fois.

« 2016, l’année des jobs hybrides » annonceient les médias américains l’hiver dernier. Et ils ne se sont pas trompés au vu de l’ampleur que prend ce phénomène outre-Atlantique.

Mais un « job hybride » qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un emploi qui combine plusieurs métiers différents. Ainsi, aux États, lorsque l’on est à la mode, on ne recrute plus un simple graphiste, mais un professionnel qui peut aussi faire du codage informatique ou agir en tant que chef de projet. Ou les 3 à la fois. On aura ainsi un employé “couteau-suisse” qui pourra faire le job de plusieurs personnes. Pratique !

TPE et multinationales séduites

Les petites sociétés avec des moyens limités plébiscitent souvent les profils hybrides pour pouvoir faire un maximum de tâches avec un minimum d’employés. Mais les grandes entreprises se mettent aussi à engager des personnes « multifonctions », qui ont souvent une bonne vue d’ensemble des exigences d’un poste. Par exemple, certaines firmes pharmaceutiques n’hésitent pas à faire appel à des spécialistes en marketing, qui présentent également une formation scientifique.

Mais les profils hybrides se caractérisent souvent par des compétences digitales ou informatiques utiles dans de nombreux secteurs d’activités, comme le montre une étude réalisée par l’université américaine Bentley. Aujourd’hui, au pays de l’oncle Sam, on n’engage plus de stratèges réseaux sociaux (-64% d’embauches en 5 ans selon l’enquête). On cherche plutôt des personnes qui présentent cette compétence, mais qui sont aussi actives dans les RH, la communication ou les relations publiques.

Une garantie contre le chômage

La multifonctionnalité à tout va, voilà une véritable aubaine pour les entreprises, mais pour les employés, qu’en est-il ? Et bien eux aussi en profitent, car avec leurs différentes casquettes, ils ne risquent pas de s’ennuyer dans leur job. Les profils hybrides seront aussi avantagés en cas de chômage, car avec leurs compétences multiples, ils pourront plus facilement retrouver un poste. Résolument flexibles et à même d’apprendre, ils pourraient également mieux s’adapter aux changements professionnels ou se reconvertir. Et aux États, en tous cas, il est aussi prouvé qu’une personne avec un profil hybride gagne plus qu’un employé “traditionnel”.

Ainsi, n’hésitez pas à élargir vos champs de compétences et à mettre en avant votre profil multifonction lors de votre prochaine candidature, les recruteurs pourraient bien être séduits !

Christelle Geneier

Leave a Comment