Lapins dans les bureaux : la nouvelle série photographique de Nicolas Haeni

Hopping mad: les lapins moelleux rencontrent la politique de bureau dans la nouvelle série de photos de Nicolas Haeni

Dans un mode sur le thème de Pâques, rejoignez-nous dans le terrier du lapin de la série de photographies folles du photographe suisse Nicolas Haeni, où des lapins espiègles s’infiltrent dans la routine de la vie d’entreprise

Beaucoup d’entre nous sont encore en train de s’adapter à la vie de bureau après deux ans d’hibernation à la maison, où les journées de travail étaient accompagnées par les membres de notre famille couverts de peluches ; Ils ont infiltré nos réunions Zoom, ont demandé de l’attention, nous ont remonté le moral et réduit notre stress.

Dans une étrange collision de mondes, nous descendons dans le terrier du lapin de la nouvelle série photographique en édition limitée du photographe Nicolas Haeni, dans laquelle des lapins attachants se sont frayés un chemin dans la rigueur épurée de la vie en entreprise.

Lancée à temps pour Pâques, la série “Lapins au bureau” de Haeni marque la première édition limitée du portfolio d’artistes de Take Care Collective, les prochaines versions devant également avoir un thème animalier. La série en cinq parties de Haeni, maintenant en pré-commande et limitée à une édition de 100 chacune, présente cinq cadres moelleux chacun jouant dans leurs propres drames de bureau.

Ce niveau de bizarrerie n’est pas étranger à Haeni, dont le travail est élégant avec une touche ludique. Le photographe a longtemps été « obsédé » par le pouvoir des objets du quotidien de « raconter des histoires sur les habitudes humaines », comme il le dit. Pendant le verrouillage de Covid-19 en Suisse, l’artiste a transformé des objets ménagers du quotidien en d’étranges engins Heath Robinson-esque qui semblaient prendre une vie propre.

Le projet de lapin a commencé lorsqu’un des amis de Haeni – dans des circonstances non divulguées – a fait introduire des lapins dans son bureau. Haeni a laissé chacun de ses récits largement à l’interprétation. Un lapin s’allonge avec autorité sur une chaise de bureau (présidant peut-être une assemblée d’actionnaires), tandis qu’un autre émerge malicieusement d’une corbeille à papier. Ailleurs, un lapin blanc est assis sur une photocopieuse en attendant son gros plan ; un autre est perché sur ses pattes arrière, diffusant apparemment un épisode de politique de bureau explosive. §

Leave a Comment