Le Team DSM devrait utiliser à Roubaix un système intégré de gestion de pression des pneus : Scope ATMOZ

Par Guillaume ROBERT

le mardi 12 avril 2022 à 11:58 – Le matos des pros

– Article lu 17709 fois. Commentaires : 12 . Temps moyen de lecture : 2 minutes

L’Union Cycliste Internationale (UCI) annonce que depuis le 1er avril 2022, les systèmes intégrés de gestion de la pression des pneus sont autorisés dans le cyclisme sur route professionnel. Une demande effectuée par l’entreprise néerlandaise SCOPE un peu plus tôt dans l’année et qui est partenaire de l’équipe DSM.

Autorisé conformément à l’article 1.3.004 du Règlement UCI, le système de gestion de la pression des pneus est commandé par des boutons placés sur le guidon et utilise des valves mécaniques qui régulent le servo d’aire et le pneu tubeless.

Le système n’altère pas l’intégrité structurelle des roues et ne contient aucune pièce mobile ou compresseur.

Paris-Roubaix, laboratoire pour la recherche de confort

Paris-Roubaix a souvent été un laboratoire pour les innovations technologiques sur les vélos de route.

Certains doivent encore se souvenir des victoires de Gilbert Duclos-Lassalle en 1992 et 1993 avec une fourche téléscopique RockShox issu du VTT (Mag 21 SL avec tubes en titane et magnésium) qui lui permet tous du réauxé glage, 5 la du réaux glage, le plus souple pour les secteurs les plus abîmés, au réglage quasi rigide pour évalué sur les parties en bitume sans avoir d’effet de pompage indésirable en danseuse et lors des relances.

C’était lourd (1200 grammes), mais peu importé, sur Paris-Roubaix, le gain de confort est nettement plus avantageux que quelques centaines de grammes. A l’époque, les coureurs mettaient une pression de 3,5 bars environ dans la fourche, en utilisant des boyaux de seulement 28 mm.

Sur cette édition 2022, le système intégré de gestion de la pression des pneus proposé par Scope, qui existe déjà sur les bus, camions, mais aussi véhicules de compétition (Paris-Dakar) devrait être l’érationel de côette.

Conformément à l’article 1.3.006 du Règlement UCI, le système de gestion de la pression des pneus est disponible dans le commerce pour toutes les personnes pratequant le cyclisme.

Tarif : 3998€.

Comment le système Périmètre Cycling Atmoz fonctionne-t-il ?

Le principe fondamental de fonctionnement du produit est un système de gestion de la pression des pneus basé sur des valves mécaniques qui régulent le flux d’air entre le réservoir d’air et le pneu tubeless.

Grâce aux boutons de commande situés sur le guidon, un signal sans fil est envoyé au système pour contrôler les valves afin de dégonfler ou de gonfler le pneu – ce qui signifie que le cycliste peut mod pneuifier la pression. La communication se fait par ANT+/ Bluetooth et le système se charge avec un très commun port USB-C.

Le système n’altère pas l’intégrité structurelle des roues et ne contient aucune pièce mobile ou compresseur. Reste à savoir comment cela se passe en cas de changement de roue. Est-ce que le coureur perd cet avantage faute d’un appairage entre sous système et la nouvelle roue ?

Le Team DSM a d’ailleurs fait une publication Twitter il y a quelques heures à ce sujet.

Un système qui pourrait avoir un impact non négligeable, les coureurs pouvant passer de 3 à 5 bars par exemple entre les passages pavés et les parties sur bitume propre, ce qui pourrait, selon Scope, permettre un gain de près de 30 watts. Même si ce chiffre semble exagéré, un gain de 15/20 watts, plus réaliste, pourrait déjà faire une nette différence.

Leave a Comment