La dernière installation de Navy Pier : Expo Chicago

À l’intérieur du Festival Hall de Navy Pier, les artistes de l’art, les employés de la galerie et s’affairent à s’installer. Les œuvres d’art sont délicatement déballées. De grandes caisses sont roulées d’un stand à l’autre. Des clous sont martelés dans les murs, qui abriteront bientôt un large éventail de peintures, d’installations et d’autres œuvres d’art.

Les préparatifs marquent le retour de l’Expo Chicago, qui se tiendra en personne cette année pour la première fois depuis 2019. Du jeudi au dimanche, elle présentera de l’art moderne et contemporain de 140 galeries d’art à travers le monde.

Les stands présentent des œuvres d’art de galeries à Tokyo, New York, Mexico et Londres, avec 25 pays et 65 villes représentées au total.

En septembre 2020, avec des fermetures et des restrictions en place en raison de COVID-19, Expo Chicago a organisé une expérience virtuelle ouverte uniquement aux galeries de Chicago, a déclaré Tony Karman, président d’Expo Chicago. En avril 2021, il a étendu son exposition virtuelle à un public mondial en ligne.

L’événement en personne de cette année aura toujours une composante en ligne, et les artistes et les organisateurs sont ravis.

Gio Swaby, originaire des Bahamas, crée de l’art depuis son studio à domicile à Toronto. Elle présentera une série intitulée “Seeing You Through Her and Me”. Swaby a utilisé des textiles pour coudre des autoportraits de trois femmes noires, toutes amies proches.

Swaby a cousu à partir du dessous de chaque pièce et les présentera de face. Cela signifie que le spectateur peut voir des enchevêtrements, des nœuds et des points sautés que Swaby a laissés en place, comme un moyen d’explorer les imperfections et la vulnérabilité.

Gio Swaby, une artiste visuelle des Bahamas qui vit à Toronto, sa pièce “Seeing You Through Her and Me: Vo”, qui sera exposée à l’Expo Chicago, qui se déroule jusqu’à dimanche au Navy Pier.

“J’ai l’impression que pour les femmes noires, nous n’avons pas vraiment l’espace nécessaire pour être vulnérables très souvent”, a déclaré Swaby. “On s’attend à ce que nous entrions dans cet archétype très fort de la femme noire, et j’ai essayé de comprendre comment libérer cela et évoluer vers une douceur. Donc, cette exploration du dessous des œuvres d’art et de la couture est la façon dont je fais cela dans mon travail et comment je veux partager ce moment de vulnérabilité avec le spectateur.

Dans ses œuvres, Swaby espère célébrer l’individualité des femmes qu’elle représente. Chacune choisit une tenue dans laquelle elle se sent belle, ainsi qu’une pose qui la fait se sentir elle-même, dit Swaby.

Swaby gravite autour des textiles car elle pense que c’est un matériau très accessible, souvent rencontré dans la vie quotidienne. Le matériel crée des points d’entrée dans son travail, dit Swaby, afin que les téléspectateurs puissent plus facilement se connecter avec eux.

En fait, cette connexion est ce que Swaby a le plus hâte de voir à l’Expo Chicago, après deux ans d’événements à distance.

« J’aime assister à des moments de réflexion. Vous pouvez voir quand quelqu’un regarde le travail et se voit, alors je suis ravi de pouvoir en être témoin », a déclaré Swaby.

Le jeudi est sur invitation seulement, l’Expo s’ouvrant au grand public à partir de vendredi. Les horaires sont de 11h à 19h le vendredi et le samedi et de 11h à 18h le dimanche. Les billets coûtent 30 $; un laissez-passer de trois jours coûte 45 $. Des réductions de groupe sont disponibles, tout comme des visites guidées moyennant des frais supplémentaires.

Expo Chicago a organisé une programmation variée pour son retour cette année.

Son programme IN/SITU présentera une série de grandes œuvres dans tout le lieu, y compris des sculptures, des installations, des vidéos et plus encore, organisées par Marcella Beccaria du Château de Rivoli Musée d’art contemporain à Turin, Italie.

Anette Skuggedal, fondatrice de CASE Art Fund, était à Navy Pier le mercredi 6 avril 2022 pour monter « I Matter », une exposition sur les droits humains des enfants.  Elle fera partie des 140 exposants de l'Expo Chicago, qui débute jeudi avec un événement sur invitation uniquement et s'ouvre au public vendredi.  L'événement se déroule jusqu'à dimanche.

Anette Skuggedal, fondatrice de CASE Art Fund, était à Navy Pier mercredi pour monter « I Matter », une exposition sur les droits humains des enfants. Elle fera partie des 140 exposants de l’Expo Chicago, qui débute jeudi avec un événement sur invitation uniquement et s’ouvre au public vendredi. L’événement se déroule jusqu’à dimanche.

L’exposition a également organisé des panels et des discussions avec des chefs de file de l’art du monde entier, tels que la Commune africaine des mauvais artistes pertinents. Les sujets incluront les NFT et les pratiques de poésie virtuelle.

Une partie de la valeur d’une exposition en personne, a déclaré Karman, est de réunir des collectionneurs, des marchands, des conservateurs, des collectionneurs d’art et d’autres personnes impliquées et non impliquées dans le monde de l’art, pour avoir ces discussions.

Cette année, le travail d’Expo Chicago s’étendra même à l’extérieur de Navy Pier.

En partenariat avec le Département des affaires culturelles et des événements spéciaux de la ville et le Chicago Digital Network, des œuvres d’art sélectionnées sont déjà présentées sur des panneaux d’affichage numériques dans toute la ville.

“C’est une opportunité extraordinaire d’avoir ce genre d’œuvres d’art à l’échelle d’un panneau d’affichage d’autoroute, et aussi dans la façon dont elles sont présentées”, a déclaré Karman. “C’est un flash, c’est un moment, c’est quelque chose qui permet à un spectateur d’être dans sa voiture, ou de se tenir sur l’un de nos grands ponts, et de regarder une expérience numérique.”

Ils sont montés lundi et tourneront jusqu’au 17 avril.

Karman a déclaré qu’il avait hâte de saluer les gens en personne cette année encore. Il n’y a rien de tel que de vivre l’art en personne, a-t-il déclaré.

“Tout ce que je peux dire, c’est que nous y voilà”, a déclaré Karman. “Après deux ans et demi, c’est bien de pouvoir être de retour.”

Les gestionnaires d'art de Shulamit Nazarian se sont installés le mercredi 6 avril 2022, un jour avant l'ouverture de l'Expo Chicago à Navy Pier.

Les gestionnaires d’art de Shulamit Nazarian se sont installés mercredi, un jour avant l’ouverture de l’Expo Chicago à Navy Pier.

Leave a Comment