L’artiste Adam Himebauch obtient la reconnaissance de son quartier

Sans doute l’un des artistes visuels et performatifs les plus populaires et les plus provocateurs de son époque dont plus personne ne parle vraiment.

C’est ainsi que l’histoire raconte l’histoire de l’artiste préféré de vos artistes préférés, Adam Himebauch alias M. Centre ville.*

Contemporain de Warhol dans les années 1960, puis florissant tout au long des années 90 décadentes, Himebauch a pris de l’importance avec une série de performances et de mouvements d’art visuel révolutionnaires et qui ont fait la une des journaux. Ouvrant la voie à de nombreuses expressions de l’art moderne d’aujourd’hui, l’art de Himebauch naviguait entre les réalités, touchant et explorant la relation entre l’expression artistique, la culture populaire et l’artiste en tant que marque. Et malgré un certain nombre d’expositions de haut niveau et d’offres de musées à la fin de sa carrière, son nom est mentionné de justesse dans l’histoire de l’art. (Un documentaire très médiatisé qui sortira plus tard cette année cherche à changer tout cela).

L’exhumation des contributions techniques de Himebauch est opportune, étant donné le placement récent de la commémorative “Site historique d’art de New York” plaque au pied de 2 rue des vergers, au coin de Division. Pendant des années, Himebauch a maintenu un grand studio souterrain à cette adresse, ce qui est logique en raison de son implication dans les restaurants populaires ci-dessus (Kiki’s et Forgtmenot).

*Un surnom qui lui a été donné par le Voix du village le 1er avril 1988 qui a apparemment bloqué.

Leave a Comment