CAA Media Finance gérera les ventes de Doc par les producteurs de “Lost Leonardo”

CAA Media Finance représente les droits de distribution mondiaux d’un nouveau long métrage documentaire des producteurs de “Le Léonard perdu“, Variété peut révéler.

Le projet sans titre suit un marchand d’art suisse et un oligarque russe pris dans un réseau de secrets, de mensonges et d’argent fou, racontant l’histoire intérieure d’un jeu international d’un milliard de dollars où le pouvoir est la monnaie ultime. Le film est produit par Andreas Dalsgaard pour Elk Film (Danemark) et Christoph Jörg pour Pumpernickel Films (France) et réalisé par Dalsgaard, dont les crédits précédents incluent “The Lost Leonardo” et “The War Show”.

Le documentaire sorti des gros titres suit le scandale qui a éclaté en 2015 avec l’arrestation de l’homme d’affaires suisse et magnat du port franc Yves Bouvier, “un type très discret qui a été soudainement arrêté à Monaco, accusé d’avoir escroqué un milliard de dollars à la L’oligarque russe Dmitri Rybolovlev…[through] l’achat de 38 chefs-d’œuvre », selon Dalsgaard.

Le directeur l’a décrit comme “la plus grande collection d’art en mains privées réunie au 21e siècle”, avec une valeur de 2,3 milliards de dollars. « Nous parlons des peintures de Léonard de Vinci, des peintures de Picasso, de Rothkos. Haut de gamme.”

Au lendemain de l’arrestation, Bouvier et Rybolovlev ont commencé à mener une série de batailles juridiques dans sept pays différents, avec des accusations et des contre-accusations circulant dans les médias. La bataille continue à ce jour.

Le film sans titre recrée deux décennies de leur paix et de leur guerre à travers des témoignages, des avocats, des enquêteurs, des écrivains et des centaines de documents judiciaires, dévoilant la vérité derrière la soi-disant «affaire Bouvier». “Ce que nous racontons ici, c’est l’histoire de la façon dont ils ont construit leur collection et comment la guerre a éclaté, et l’a suivie jusqu’à aujourd’hui”, a déclaré Dalsgaard. CAA Media Finance organise le financement du film.

Les producteurs étaient à Copenhague cette semaine pour présenter le projet à la mode lors de CPH:FORUM, l’événement international de financement et de coproduction organisé pendant le Copenhagen Intl. Festival du film documentaire (CPH : DOX), qui se déroule du 23 mars au 3 avril.

Le film fait suite au documentaire acclamé “The Lost Leonardo”, qui raconte l’histoire du Salvator Mundi, un obscur portrait de Jésus-Christ découvert par deux marchands d’art en 2005, qui en sont venus à croire qu’il s’agissait d’un chef-d’œuvre perdu de Leonardo. da Vinci. Le tableau – que le duo a acheté pour seulement 1 175 $ – se vendrait ensuite aux enchères pour 450 millions de dollars en 2017, une vente record pour une œuvre d’art.

Variétéc’est Owen Glieberman décrit « The Lost Leonardo » comme « un mystère passionnant du monde de l’art », qu’il ajoute : « Le documentaire d’Andreas Koefoed vous accroche au mystère du Salvator Mundi est une peinture authentique de Léonard de Vinci. Mais le véritable sujet du film est de savoir comment l’art devient pouvoir.

Leave a Comment