Un tribunal italien demande la restitution d’une ancienne statue de marbre du Minneapolis Institute of Art

Un tribunal italien a récemment décidé que l’Institut d’art de Minneapolis (Mia) devait restituer une ancienne sculpture en marbre parce qu’elle avait été excavée illégalement. La sculpture, une copie de deux mètres de haut Le Doryphore (un bronze célèbre et perdu depuis longtemps du cinquième siècle avant JC par l’artiste grec Polykleitos) a été acquis par Mia en 1986 pour 2,5 millions de dollars auprès d’un marchand suisse basé à Toronto.

Rapports du moment de l’acquisition indiquer que le marchand anonyme a affirmé que la sculpture avait été trouvée au large des côtes italiennes dans les années 1930. Cependant, la récente décision du tribunal italien suggérer qu’il a en fait été fouillé illégalement dans les années 1970 sous la direction d’Elie Borowski, le collectionneur prolifique d’antiquités qui a fondé le Musée des terres bibliques de Jérusalem et est décédé en 2003. Borowski avait des liens à un certain nombre de marchands d’antiquités connus pour faire le trafic d’artefacts issus de fouilles illégales, dont Rober Hecht et Gianfranco Becchina.

Le bureau du procureur du Tribunale di Torre Annunziata à Naples aurait contacté les autorités américaines pour aider à l’exécution du décret de confiscation qui a été émis. Gaetano Cimmino, le maire de la ville de Castellamare di Stabia au sud de Naples, près de l’endroit où la statue serait originaire, a rejoint les appels à son retour dans le but de l’exposer dans un musée archéologique local.

La sculpture, qui date de 27 av. J.-C. à 68 apr. J.-C., est depuis longtemps une attraction phare du Mia. Au moment de son acquisition, le conservateur en chef de l’époque, Michael Conforti, a déclaré: «C’est vraiment la chose la plus importante de l’histoire de l’art», ajoutant qu’elle «serait multipliée par dix». [the museum’s] collection d’art ancien”. Il s’agit d’une représentation grandeur nature d’un athlète nu, un lanceur de javelot, bien qu’une grande partie du bras gauche de la figure et du javelot qu’il tenait autrefois aient été perdus. Il est actuellement exposé dans les anciennes galeries d’art du musée.

Dans une déclaration à Le journal des arts, un porte-parole du musée a déclaré: «Nous avons vu des articles de presse selon lesquels un tribunal de Naples, en Italie, a demandé le retour d’une œuvre d’art dans la collection permanente du musée. Nous n’avons pas été contactés par les autorités italiennes concernant la décision du tribunal. Si le musée est contacté, nous examinerons la question et répondrons en conséquence.

Leave a Comment