Huawei voit ses revenus chuter de 28 % et pivote pour exploiter la demande verte

Huawei Technologies a annoncé une baisse de 28,56 % de son chiffre d’affaires l’an dernier, qui a connu une forte baisse de son activité de smartphones. En proie aux sanctions commerciales américaines en cours, le fournisseur de technologie chinois “réajuste” son portefeuille d’activités pour exploiter les opportunités de numérisation et de neutralité carbone.

Son chiffre d’affaires en 2021 s’est élevé à 636,8 milliards de yuans (100,01 milliards de dollars), contre 891,4 milliards de yuans en 2020. Ses bénéfices nets ont cependant augmenté de 75,9 % pour atteindre 113,7 milliards de dollars (17,86 milliards de dollars), a déclaré Huawei lundi. Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation ont atteint 59,7 milliards de yuans (9,38 milliards de dollars).

Lors d’une conférence de presse, le président tournant Guo Ping a déclaré que son activité de transporteur était “stable” tandis que l’activité d’entreprise connaissait une “croissance régulière”. Son activité grand public s’est déplacée vers de “nouveaux domaines”, a-t-il déclaré.

Le directeur financier de Huawei, Meng Wanzhou, s’exprimant lors d’un événement officiel pour la première fois depuis son retour du Canadaa déclaré lors du briefing que la société était “plus capable de faire face à l’incertitude” grâce à la croissance des bénéfices et des flux de trésorerie, malgré une baisse de ses revenus en 2021.

L’annonce confirmée avertissements de prévision Guo a fait allusion à décembre dernier dans son message de nouvel an aux employés. Il avait pointé du doigt un environnement commercial imprévisible, “politisation de la technologie“, et la démondialisation croissante comme des “défis sérieux” auxquels l’entreprise était confrontée.

Dans une interview par e-mail avec ZDNet, les dirigeants de Huawei ont souligné “une forte baisse” de son activité de smartphones comme facteur clé de la baisse des revenus globaux.

Le président de Huawei chargé des appareils, Richard Yu, a déclaré que les sanctions américaines n’empêcheraient pas le fournisseur chinois de rechercher l’innovation. Notant que ces temps difficiles finiraient par passer, Yu a déclaré que Huawei continuerait à améliorer l’expérience client dans cinq domaines clés, notamment la maison intelligente, la mobilité intelligente et le divertissement.

Au cours de l’année écoulée, la société avait examiné diversifier son portefeuille de produitsdans le cadre des efforts visant à amortir la baisse des ventes de smartphones dans le contexte Interdictions commerciales américaines. En juin dernier, il a publié une mise à jour de son système d’exploitation mobile, HarmonyOS 2, sur 100 de ses appareils en Chine, notamment des smartphones, des montres connectées et des tablettes. Huawei avait précédemment exploité Android comme système d’exploitation pour ses smartphones, mais a été contraint de rechercher des plates-formes alternatives lorsque Sanctions commerciales américaines censé Google a dû retirer l’accès de Huawei à ses applications mobiles et à sa plateforme.

Mettant de côté la baisse des ventes de smartphones, Huawei a déclaré à ZDNet son Entreprise d’appareils “+8”–comprenant des produits connectés–a enregistré une croissance des ventes de plus de 30 % l’an dernier. Cette unité englobait des appareils tels que des appareils portables et des écrans intelligents.

Le porte-parole de la société a ajouté qu’il avait également continué à introduire des smartphones l’année dernière, y compris sa quatrième offre pliable Huawei P50 Pocket.

Selon Huawei, les ventes en dehors de la Chine ont chuté dans tous les domaines. Il a noté que les ventes à l’étranger représentaient plus de la moitié de son chiffre d’affaires de transporteur l’année dernière.

L’augmentation de ses bénéfices nets a été alimentée par la vente de ses Honneur et les entreprises de serveurs, cependant, Huawei a déclaré que les bénéfices de ZDNet étaient en partie tirés par “l’amélioration des portefeuilles de produits” et une plus grande efficacité de ses opérations.

Le fournisseur aurait vendu son activité de serveurs x86, également en raison des sanctions commerciales américaines, à Henan Information Industry Investment en novembre dernier.

Lorsqu’on lui a demandé, Huawei a refusé de fournir des détails, y compris les bénéfices nets réels, concernant la vente de ses activités d’honneur et de serveurs. Le porte-parole de la société a toutefois noté que ses bénéfices nets de 2021 hors produit des ventes des deux entreprises étaient toujours supérieurs à ceux de 2020.

Élaborant sur ses “offres de produits améliorées”, le géant chinois de la technologie a déclaré qu’il avait investi davantage dans son activité de logiciels et créé des “filiales spécifiques à un domaine”, telles que son entreprise d’alimentation numérique. Des équipes internes, y compris dans les mines de charbon et les transports, ont également été intégrées pour rationaliser les chaînes de gestion et accélérer la réponse aux besoins des clients.

Huawei a en outre noté que son activité d’entreprise a augmenté l’année dernière, avec de nouveaux segments d’activité qui comprenaient le cloud et puissance numérique enregistrant une croissance de plus de 30 %. Interrogé, le fournisseur a déclaré qu’il n’avait pas séparé les chiffres de revenus de ses activités de cloud et d’énergie numérique.

Selon le PDG du cloud de Huawei, Zhang Pingan, son unité cloud disposait d’un réseau de plus de 2,3 millions de développeurs, 14 000 partenaires de conseil et 6 000 partenaires technologiques. Ensemble, ils ont pris en charge plus de 4 500 produits cloud.

Huawei exploite actuellement 61 zones de disponibilité dans 27 régions, comprenant 170 marchés. Son activité d’énergie numérique gère actuellement 12 centres de recherche dans divers sites en Chine, en Asie-Pacifique et en Europe.

Le président tournant de Huawei, Eric Xu, a déclaré : « Lorsque nous avons décidé d’étendre de nouveaux domaines commerciaux, nous avions déjà pleinement évalué notre capacité à sécuriser les approvisionnements en puces. Si nous n’avions pas pensé que nous pouvions résoudre ce problème, nous n’aurions pas pris de telles décisions dans le première place.”

Pivoter pour suivre les tendances de la neutralité carbone

Le porte-parole de la société a déclaré à ZDNet que Huawei continuerait à “réajuster” son portefeuille d’activités conformément aux développements de la numérisation et de la neutralité carbone, afin de répondre aux exigences des clients.

“Nous nous concentrerons sur la connectivité, l’informatique, les appareils, les composants automobiles intelligents, le cloud et l’énergie numérique, et travaillerons à créer des écosystèmes OpenHarmony, openEuler et MindSpore florissants”, a-t-il déclaré, ajoutant qu’il travaillerait avec des partenaires pour fournir ces offres à les clients.

Le fournisseur chinois investirait également dans trois domaines clés autour de l’optimisation de l’architecture système, de l’amélioration des performances logicielles et de “l’exploration théorique”. Plus précisément, il rechercherait des percées dans les technologies auxquelles il avait du mal à accéder, a déclaré le porte-parole.

Notant qu’il s’était vu refuser l’accès aux techniques de traitement avancées en raison des sanctions commerciales, Huawei a déclaré qu’il investirait davantage dans la refactorisation de la théorie scientifique de base, de l’architecture et des logiciels. Il s’agissait notamment d’appliquer la synergie photonique et électronique aux systèmes de communication, de concevoir des architectures peer-to-peer et d’améliorer les performances et l’évolutivité des logiciels. Ces nouvelles théories et technologies pourraient inclure la nouvelle génération de MIMO (entrées/sorties multiples) et l’intelligence artificielle (IA) sans fil.

En particulier, il vise à atteindre ou dépasser la limite de Shannon, qui fait référence au taux le plus élevé de données sans erreur pouvant être théoriquement transmises sur un canal de communication, en tenant compte des erreurs de transfert aléatoires et des niveaux de bruit.

Le PDG de Huawei, Ren Zhengfei, a noté qu’il investissait dans la recherche 6G et ciblait les brevets dans la technologie cellulaire de nouvelle génération. “Nous ne devons pas attendre que la 6G devienne viable, car attendre nous imposerait des contraintes en raison d’un manque de brevets”, a déclaré Ren.

La société gère 86 laboratoires technologiques dans le monde ainsi que 23 centres de recherche et développement (R&D) en Europe. Il a refusé de révéler le nombre de centres de R&D dont il disposait dans le monde.

Il a déclaré que ses investissements dans la R&D et la réingénierie des produits avaient augmenté de 30 % en glissement annuel. Huawei a déclaré avoir dépensé 142,7 milliards de yuans (22,41 milliards de dollars) en R&D l’année dernière, ce qui représentait 22,4% de son chiffre d’affaires global et a poussé ses dépenses sur 10 ans à 845 milliards de yuans.

COUVERTURE CONNEXE

Leave a Comment