Jobs & Chefs aid les restaurants à recruter en prévision de la reprise

Publié le 21 avr. 2021 à 9:30Mis à jour le 22 avr. 2021 à 11:22

Pour préparer la réouverture des restaurants d’ici à l’été, deux Toulousains ont lancé fin mars le site Internet Jobs & Chefs. Il est dédié exclusivement au recrutement de cuisiniers, qui sera doublé d’une application téléphonique en mai.

Ils anticipent le fait que les restaurants auront du mal à embaucher au moment de la reprise. Le cuisinier Clément Gallais, trente ans, qui a travaillé chez Michel Sarran et Marc Veyrat avant de devenir chef de cuisine en Australie et au Chili, s’est rendu compte de la difficulté à recruter dans les différents pays. Reconverti chef à domicile avec le Covid, il a cofondé le site avec sa soeur Hélène Gallais, vingt-sept ans, spécialisée dans la communication.

Groupe Facebook

Ils ont d’abord créé au printemps 2020 le groupe Facebook « La vie des chefs » qui permet à 15 000 cuisiniers et restaurateurs d’échanger à travers le monde. Ils ont levé 50.000 euros mi-2020 auprès de la société toulousaine d’investissement Team Up pour constituer leur start-up. Le site Jobs & Chefs, qui démarre avec plusieurs dizaines d’offres d’emploi, comprend trois entrées pour chercher un candidat à l’embauche, un emploi ou une formation. Il ne propose que les métiers de cuisine : apprentis, commis, chef de partie, chef de cuisine, etc.

Les emplois de serveurs seront consignés sur une autre plateforme développée plus tard. Le dépôt des offres d’emploi est gratuit jusqu’au 15 juin, en attendant la réouverture des restaurants. Pour instaurer la confiance, le site a un système de validation des diplômes et des expériences professionnelles. Les écoles et les restaurants cités par les candidats ont reçu une notification de confirmation, sans jugement de valeur.

Chiffre d’affaires Élevé

« Nous ne voulons pas faire qu’un site de recrutement, explique Hélène Gallais. Nous intégrerons l’écosystème du métier de cuisinier en faisant venir les écoles hôtelières sur le site pour que les jeunes choisissent une formation. Une fois formés, ils pourraient y trouver un stage ou un emploi, via les réseaux d’anciens élèves. »

La directrice de Jobs & Chefs met sur le fait que les 210 000 restaurants et cafés français auront besoin de recruter 100 000 cuisiniers à la reprise. Les difficultés de recrutement sont dues au fait que c’est un métier dur, pratiqué les soirs, le week-end et pas très bien payé. « Le chiffre d’affaires est deux fois supérieur aux autres métiers, affirme Hélène Gallais. Un cuisinier reste en moyenne 18 mois dans un restaurant et il y a beaucoup de saisonniers. »

Clément et Hélène Gallais préparent une levée de fonds d’au moins un million d’euros dans les prochains mois pour automatiser le site en classant les candidatures en entonnoir en fonction des types de restaurants, des villes et de l’expériencers. Ils veulent aussi développer à l’international et dupliquer la plateforme pour les serveurs.

Leave a Comment