Steve Jobs – La biographie de Steve Jobs avec Gala.fr

On le disait perfectionniste à l’extrême, irascible, erratique. Tout ce que sa main touchait… se transformait en or. Qu’il s’agisse d’ordinateurs, de musique en ligne ou de téléphonie, Steve Jobs, visionnaire et innovateur hors pair, a su révolutionner tous ces domaines. Et faire de sa vie une véritable légende. Né le 24 février 1955 à San Francisco, d’un père d’origine syrienne et d’une mère américaine d’origine suisse, Steve Jobs est adopté dès sa naissance par Paul et Clara Jobs. Lorsque Steve a 2 ans, ses parents adoptent une petite fille, Patty. Trois ans plus tard, son père est muté à Palo Alto, en Californie. Machiniste pour une entreprise fabriquant des lasers, Paul Jobs apprend alors à son fils des rudiments d’électronique. A 13 ans, Steve Jobs, déjà débrouillard, n’hésite pas à téléphoner au président de l’entreprise Hewlett Packard pour lui demander des pièces pour un appareil qu’il a conçu. Ce dernier lui offre alors un petit job d’été sur l’une des chaînes d’assemblage de la compagnie. A la même époque, il est introduit par un camarade de classe à Steve Wozniak : les deux garçons deviennent amis et partagent la passion pour l’électronique. Après une scolarité à la Homestead High School de Cupertino, Steve Jobs étudie à Reed College à Portland. Influencé par son ami Daniel Kottke, il devient végétarien. Il s’initie également à la spiritualité sous l’impulsion d’un autre ami, Robert Friendland, véritable adepte de la spiritualité orientale et son futur gouro. Très vite, Steve Jobs se rend compte qu’il s’ennuie à Reed, et il finit par arrêter ses études malgré les fortunes que dépensees par ses parents. Il poursuit malgré tout des cours en auditeur libre et notamment un enseignement de calligraphie (il confiera d’ailleurs plus tard que ce sont ces cours qui lui ont servi d’inspiration pour proposer autant de polices d’écriture dans le Mac). A cette période, le hippie négligé expérimente assidument le LSD en écoutant ses chanteurs favoris : Bob Dylan, les Beatles et des groupes phares de la contre-culture californienne. Selon lui, le LSD est l’une des principales raisons de sa réussite, car il aurait permis d’ouvrir son esprit en grand et de développer ses capacités intuitives. En 1974, il décroche son premier emploi comme technicien chez Atari, une firme en vogue à l’époque. C’est là qu’il se lie d’amitié avec le dessinateur industriel Ronald Wayne. Il interrompt son travail pour partir de 7 mois en Inde. Un voyage dont il rentre le crâne rasé et en habitudes traditionnelles indiennes. Selon Steve Jobs, son sens aigu du design aurait été très transmis par le bouddhisme. En 1975, après une bonne expérience dans la réalisation (en 4 jours) du circuit imprimé du jeu Breakout avec son ami Wozniak, les deux compères renouvellent l’expérience. Wozniak a conçu alors l’Apple I. Impressionné par la machine, Steve Jobs a alors l’idée de fonder avec son ami leur propre entreprise. Emplois vendus donc chez Volkswagen et Wozniak sur la calculatrice HP-65. L’acte de fondation d’Apple est signé le 1er avril 1976 par Jobs, Wozniak et Ronald Wayne (qui quitte finalement la société moins de 2 semaines après). La chance sourit aux trois jeunes entrepreneurs : un business angel californien (Mike Markkula) décide de s’associer à leur projet et leur apporte la somme de 250 000 $. Jobs et Wozniak se mettent alors au travail et passent leurs journées à assembler leurs premiers Apple I dans le garage de la maison familiale de Jobs. Le 3 janvier 1977, Apple est constitué sous forme de société. Le logo d’Apple, une pomme croquée aux couleurs arc-en-ciel (utilisée jusqu’en 1998) aurait été directement inspiré par le régime à base de pommes de Jobs à cette époque. A la même époque, en 1978, sa petite amie de l’époque, Chris Ann Brennan lui apprend qu’il est le père d’une petite Lisa Brennan-Jobs. Steve Jobs nie qu’elle est sa fille en prétextant qu’il est stérile. Mais 3 ans plus tard, lorsqu’Apple est introduit en bourse et que Jobs devient multimillionnaire à 25 ans, Jobs cède à la pression de ses associés et finit par reconnaître sa fille. Au début des années 80, Steve Jobs est le seul à cerner le potentiel commercial de l’interface graphique Couplé avec l’usage d’une souris développé au Xerox PARC, dont il s’in pour le lancement de l’en 1983 Apple Lisa , puis du Macintosh en 1984. Une innovation qui reste aujourd’hui encore le standard général. A la même période, Steve Jobs apprend qu’il a une sœur biologique, Mona Simpson. Il la rencontre en 1985 et ils deviennent proches. Il rencontre en 1982 la chanteuse Joan Baez (dont la liaison quelque temps plus tôt avec son chanteur fétiche Bob Dylan aurait fasciné Jobs), mais, après avoir songé au mariage, ils se séparent finalement. 3 ans plus Jobs se console rapidement dans les soutiens-gorge de la jolie blonde Tina Redse. Au sein d’Apple, l’intransigeance et les méthodes de recrutement de l’inventeur (« Combien de fois avez-vous pris du LSD ? ») font grand bruit et ne lui attirent pas toujours des amis. Au terme d’une longue lute de pouvoir avec John Sculley, le directeur général que Jobs avait pourtant recruté, il est forcé de démissionner de sa société en septembre 1985. -on, avec une obsession de la perfection esthétique. L’entreprise ne connaît pas le succès avec la vente de machines très (trop ?) réputées pour leurs atouts techniques, mais dont le coût se révèle prohibitif. En revanche, le lancement de logiciels en 1993 s’avère être un bon filon. En 1986, Steve Jobs rachète la division Graphics Group de Lucasfilm et la transforme en Pixar Animation Studios. Il en devient le directeur général, propriétaire de la compagnie. Suite à l’association de Pixar au studio Walt Disney Pictures pour réaliser une série de longs-métrages d’animation par ordinateur (Disney assure le financement et la distribution), la société Pixar connaît un énorme succès critique et commercial suite à la sortie film Toy Story en 1995. Pendant quinze années consécutives, le studio enchaînera les succès : 1001 pattes (1998), Toy Story 2 (1999), Monstres et Cie (2001), Le Monde de Nemo (2003), Les Indestructibles (2004) , Voitures (2006). Pixar est finalement racheté par la Walt Disney Compagnie en 2006 et Steve Jobs devient allors membre du conseil d’administration de Disney. Début 2007, Apple a des vues sur le système Webobjects de Jobs et décide de racheter NeXT. Un bon moyen aussi de faire revenir Steve Jobs dans la boucle. Ce dernier fournit alors le code source de NeXTSTEP à partir de ce qui est développé le système d’exploitation Mac OS X. Jobs supervise ensuite pendant quatorze ans la création, le lancement et le développement de l’iMaxi (1998), de l’ d’ iTunes, de la chaîne de magasins Apple Store (2001), une idée marketing de Jobs au succès phénoménal, de l’iTunes Store (2003), de l’iPhone (2007), et de l’iPad (2010). En 2003, Steve Jobs apprend qu’il est atteint d’une forme rare de cancer pancréatique. Il se bat des années durant avant de décéder le 5 octobre 2011 à son domicile de Palo Alto, à l’âge de 56 ans. Ce boulimique de projets aura fait de sa compagnie l’une des plus richesses au monde à l’heure de sa mort. Une vague d’émotion submerge le monde entier et des hommages sont rendus partout à l’illustre PDG d’Apple, réputé pour ses cols roulés noirs Issey Miyake, ses jeans Levi’s et ses Steve baskets New Balance.Outre sa fill première laisse trois enfants , née de son union en 1991 (célébré par un moin boddhiste zen!) avec Laurene Powell, rencontrée à la Stanford Business School : Reed (née en 1991), Erin (née en août 1995) et Eve (née en 1998 ).

Leave a Comment