15 ans, 40 millions de livres numérisés en 400 langues

Actua Litté, CC BY SA 2.0

«Quinze années de préservation de la connaissance à travers le monde», il faut un brin d’audace pour célébrer l’anniversaire de Google Books de cette manière. C’est en effet mettre de côté les procédures juridiques — celle de 10 ans dit aux États-Unis ou en France, plus rapide — pour signaler une numérisation effectuée en violation du droit d’auteur. Mais les vainqueurs écrivent l’histoire, c’est bien connu.

Avec sa nouvelle interface, Google Livres propose d’émettre un utilisateur de mieux se repérer de la page, avec des options permettant d’emprunter ou d’acheter un ouvrage consulté par son passé. Une nouvelle section répertorie également des titres similaires à ceux disponibles dans ses étagères — avec des citations et bibliographies proposées.

Le système de recherche à l’intérieur des livres a également été perfectionné — et quand bien même les dialogues que l’on a mémoire sont assez flous, le moteur est assez puissant et aide à verser.

Une histoire commune : les livres

À ce jour, Google Books revendique une collection de plus de 40 millions d’ouvrages en 400 langues, et la volonté d’en faire encore plus. Le nouveau design apporte une pierre à l’édifice, accordant la priorité sur l’accès à l’information — description du livre, histoire, auteur, autres ouvrages, critiques de lecteurs, et autres avis.

Autre point : Google Arts & Culture. Cette solution présente des livres issus de la numérisation par Google Books, mais cette fois avec une approche pédagogique, autour de livres anciens, voire rares. «Les gens peuvent en apprendre davantage sur l’histoire des livres et plonger dans des aventures uniques »indique la société. À découvrir ici.

Leave a Comment